Si c’était une cystite ?

C’est une infection ou une inflammation de la vessie. Elle se déclare par des envies d’uriner fréquentes, désagréables et impérieuses, qui s’accompagnent de douleurs lorsque l’on urine.

Attention, une cystite est la plupart du temps une infection. Son traitement par antibiotique doit être prescrit par un médecin.

Qu'est-ce qu'une cystite ?

C’est une infection ou une inflammation de la vessie. Elle se déclare par des envies d’uriner fréquentes, désagréables et impérieuses, qui s’accompagnent de douleurs lorsque l’on urine.

Est-ce fréquent ?

Oui, puisque cela représente la deuxième localisation infectieuse en médecine générale.

Est-ce à risque ?

Oui, l’infection peut se propager dans l’appareil urinaire et affecter les reins. On parle de pyélonéphrite. Alors que la plupart des cystites sont relativement faciles à traiter, une pyélonéphrite peut avoir des conséquences graves et doit être prise en charge d’urgence.
Certaines femmes font des récidives fréquentes  ou rechutent rapidement après un premier traitement. Il est donc important de consulter dans ces deux cas dans les meilleurs délais.
Bien évidemment, il faut être particulièrement vigilant lorsque vous êtes enceinte.

Pourquoi les cystites touchent-elles plus les femmes ?

Les femmes sont plus sujettes que les hommes à cette infection, et cela pour des raisons anatomiques : le conduit (urètre) qui amène les urines de la vessie est plus court chez la femme et l’anus plus proche de l’appareil urogénital favorise la migration de l’infection vers la vessie. Selon les estimations, une femme sur deux aurait au cours de sa vie une ou plusieurs cystites.

Pourquoi certaines femmes sont-elles plus à risque ?

À la ménopause, les transformations hormonales favorisent le risque infectieux.  La qualité de l’écosystème urinaire a un rôle essentiel dans la limitation du risque infectieux. Une hygiène intime trop scrupuleuse peut entraîner un affaiblissement de cet écosystème et des défenses naturelles et dès lors favoriser la survenue d’infection.

Que faut-il éviter de faire ?

•    L’usage de produit d’hygiène inadapté ou de façon trop fréquente doit être déconseillé
•    Se retenir d’uriner

Que peut-on faire pour l'éviter ?

•    Boire suffisamment
•    Éviter la constipation
•    Apprendre aux petites filles à se torcher uniquement de l’avant (appareil génito-urinaire) vers l’arrière (anus) et à utiliser un nouvelle feuille de papier hygiénique à chaque passage pour éviter tout transfert de germes fécaux.
•    Faire attention à des pratiques sexuelles pouvant entraîner de petits traumatismes ou des transferts de germes.
•    Vider sa vessie après un rapport sexuel.

Que faire en attendant de voir le médecin ?

•    Boire plus que d’habitude (plus de 2 litres) et plus particulièrement après avoir uriné.
•    Calmer la douleur avec un antalgique.

Que faire pour prévenir les récidives ?

La canneberge (cranberry) est reconnue pour avoir une action préventive, demandez conseil à votre pharmacien.

 

Source/Auteur : Jean-Michel MROZOVSKI
Date : 2014
Propriété exclusive de Pharmodel Group
Reproduction interdite