Jambes lourdes

Les jambes lourdes s’intègrent dans le cadre plus général de l’insuffisance veineuse chronique liée à une anomalie de fonctionnement des veines.

Qu'est-ce que sont les jambes lourdes ?

Les jambes lourdes s’intègrent dans le cadre plus général de l’insuffisance veineuse chronique (IVC) liée à une anomalie de fonctionnement des veines.Toutes les veines, superficielles et/ou profondes peuvent être atteintes et leur dysfonctionnement peut être congénital ou acquis. Jambes lourdes et varices sont les manifestations les plus courantes.

On distingue plusieurs stades d’insuffisance veineuse :

– stade 0 : sans symptôme
– stade 1 : peu sévère, apparition de varices et/ou jambes lourdes
– stade 2 : sévérité moyenne ; apparition des troubles de la peau en lien avec l’insuffisance veineuse
– stade 3 : sévère ; ulcères, insuffisance des veines profondes.– stade 1 : peu sévère, apparition de varices et/ou jambes lourdes

Quels sont les risques et les enjeux sanitaires des jambes lourdes ?

Les jambes lourdes et l’IVC sont un problème de santé publique important puisque 10 % de la population en seraient atteints dans les pays développés et jusqu’à 50 % des adultes (http://www-sante.ujf-grenoble.fr/sante/TDMCorpus/Q28.html). En France, 200 000 interventions chirurgicales pour varices sont pratiquées chaque année. Symptômes et préjudice esthétique peuvent invalider dans leur vie quotidienne les personnes touchées.

Quels sont les mécanismes des jambes lourdes ?

La dilatation des parois des veines gêne le système de retour du sang depuis les pieds vers le cœur. Ce système se compose de deux éléments-clés : une pompe assurant la circulation de retour grâce au massage de la voûte plantaire lors de la marche ou l’action des muscles du mollet, et un dispositif antireflux géré par des valvules (petits clapets) disposées le long des veines.

Il suffit que l’un des deux éléments soit défectueux pour entraîner une dilatation de la veine et des symptômes d’insuffisance veineuse. Les facteurs de risque incontournables d’insuffisance veineuse sont désormais bien connus : le sexe féminin, l’âge (> 40 ans), l’hérédité ou la grossesse. D’autres facteurs comme l’excès de poids, la sédentarité ou les stations debout prolongées favorisent aussi les varices, mais la prévention permettra d’en limiter les effets néfastes.

Comment se manifestent les jambes lourdes ?

Les jambes lourdes (lourdeurs, douleurs, pesanteurs et crampes dans les mollets) sont généralement le premier signal d’alerte d’une mauvaise circulation veineuse ou insuffisance veineuse. Les fourmillements et picotements sont fréquents et des œdèmes peuvent apparaître (gonflement des chevilles).Ces manifestations interviennent le plus souvent en fin de journée, après une station debout prolongée, en période prémenstruelle ou en cas d’atmosphère chaude. Le maintien des jambes surélevées les soulage.Des varicosités (fines veines visibles sous la peau) voire des varices peuvent s’installer, occasionnant aussi un préjudice esthétique.Des œdèmes modérés peuvent aussi apparaître de manière intermittente (fin de journée par exemple et disparition après la nuit).

Avec quoi ne faut-il pas confondre les jambes lourdes ?

Les jambes lourdes ne doivent pas être confondues avec la fatigabilité ou la douleur apparaissant après un certain périmètre de marche. Cette claudication à la marche traduit le plus souvent une obstruction des artères qui impose l’arrêt de la marche après une certaine distance parcourue. Une consultation s’impose car ces symptômes sont généralement liés à l’athérosclérose et aux maladies cardio-vasculaires.De même, l’apparition d’œdèmes ou gonflement des jambes peut être le signe d’une insuffisance cardiaque à traiter.

Y a-t-il une prévention possible aux jambes lourdes ?

Position debout prolongée (ou immobile prolongée, comme les longs trajets en avion), exposition à la chaleur (bains chauds, exposition au soleil, chauffage par le sol) mais aussi surpoids et sédentarité sont autant d’ennemis des veines.Il faut donc les éviter au maximum et porter une contention dans l’avion ou en cas de station debout prolongée ou de piétinement. Il convient de privilégier des pieds de lit surélevés pour dormir, des douches à l’eau froide sur les jambes (pieds, mollets, genoux), une activité physique régulière pour favoriser le retour veineux (natation, vélo, marche…).Les séances de sauna ou les épilations à la cire chaude sont néfastes pour l’insuffisance veineuse chronique et les jambes lourdes.Des gels anti-jambes lourdes aux extraits végétaux peuvent avoir une efficacité notamment en fin de journée ou quand il fait chaud : leur application sur les mollets crée de toute façon un massage favorable à la circulation veineuse.

À quel moment consulter ?

Il est essentiel de consulter précocement son médecin traitant, qui orientera éventuellement vers un angiologue phlébologue, et de ne pas négliger les premiers signes pour enrayer l’installation de la maladie veineuse. Au-delà du caractère pénible des symptômes, l’IVC entraîne des complications qui nécessitent une prise en charge spécialisée.

Que fait le médecin ?

Une sensation répétée de jambes lourdes devrait conduire à une consultation auprès d’un médecin spécialisé dans la prise en charge de la maladie veineuse superficielle (angiologues, phlébologues ou médecins vasculaires).La première étape du diagnostic est clinique avec interrogatoire, observation visuelle et palpation des trajets veineux. Ensuite, le praticien réalise une échographie doppler vasculaire (utilisation d’ultrasons inoffensifs et imperceptibles par l’oreille humaine) permettant de dresser une véritable cartographie veineuse. La présence de varices et leur taille déterminent notamment le choix du traitement. En cas d’insuffisance veineuse à un premier stade, des règles d’hygiène de vie associées à des médicaments veinotoniques et à une contention suffisent. La contention élastique est proposée au stade 1 de l’IVC lors du travail debout mais nécessite une prescription précise et une éducation. À un stade plus avancé, la sclérothérapie voire la chirurgie peuvent être proposées, parallèlement ou non à l’administration de médicaments veinotoniques.

Comment préparer ma prochaine consultation ?

Repérez les situations douloureuses ou gênantes pour la vie quotidienne. Elles seront utiles au moment de la consultation et votre médecin vous confirmera si elles sont en rapport avec la maladie veineuse.

 

Source/Auteur : Dr Gérald KIERZEK
en partenariat avec Dr Emmanuelle TOUREL et Dr Patrice MARIE
Date : 2008
Propriété exclusive d'IDS Santé
Reproduction interdite